NIKE+ RUN CLUB

0922_NRC_SLP_FST0_mobile.jpg

LES
BÉNÉFICES DE
LA RESPIRATION SUR LA PERFORMANCE

Breath_MBL_01.jpg

Inspirer, expirer et recommencer. Nous le faisons tous (heureusement de manière automatique) au quotidien. Plutôt facile, non ? Mais apprendre à contrôler votre respiration consciemment lorsque vous vous entraînez peut également avoir un impact sur vos performances. Que vous essayiez de perdre du poids, de gagner en muscle, de développer votre force ou d'augmenter votre vitesse, vous ne devriez pas sous-estimer le pouvoir d'une bonne respiration sur la manière dont vous exécutez chaque activité.

HIT_MBL_02.jpg

« Pour faire simple, en respirant, vous fournissez à vos muscles l'oxygène dont ils ont besoin pour bien fonctionner. Mais mieux vous respirez, plus votre rythme cardiaque diminue, ce qui présente un avantage décisif pour votre performance », explique Dan Stepney. Membre de British Athletics et coach NRC « Il n'existe pas de fréquence respiratoire plus adaptée au running. Chacun a une fréquence respiratoire qui lui est propre, et ce qui est valable pour un coureur ne l'est pas nécessairement pour un autre.

On peut toutefois affirmer qu'une mauvaise respiration entraînera une performance physique diminuée. Cela contraint les muscles à compenser l'effort, ce qui augmente le risque de blessures d'usure. Ce constat met en lumière l'importance que la respiration peut avoir sur les performances et montre qu'il est primordial de travailler sur votre fréquence respiratoire. »
Astuce : essayez de respirer par la bouche et non par le nez. Cela vous aidera à détendre la mâchoire, réduisant ainsi les tensions dans tout votre corps, pour un run plus fluide. « En respirant de manière irrégulière, vous rendez votre run plus éprouvant. Je suis au contraire partisan d'une respiration détendue et cadencée, qui vous aidera à courir en rythme et avec décontraction, et améliorera votre performance physique », recommande Dan. AVANT (OU APRÈS) VOTRE PROCHAIN RUN, effectuez 5 expirations complètes (d'une durée de 6 à 8 secondes) dans le cadre de votre échauffement ou de votre récupération. Et lorsque vous commencez à accélérer le rythme, essayez de rester calme et ralentissez votre respiration. « Respirez plus vite ne sert à rien. Une respiration plus rapide entraînesouvent des inspirations plus courtes », explique Chris Bennett, coach NRC au niveau mondial. « La bonne nouvelle est que plus vous courez et améliorez votre forme, plus la respiration devient facile lorsque vous faites de l'exercice. »